Élections législatives françaises.. Naima M’Faddel représente la communauté française du Maroc

66

- Advertisement -

Naima M’Faddel, cette dame de fer qui veut renforcer les liens entre la France et l’Afrique francophone !

Naïma M’Faddel est la Candidate de l’Union de la droite et du centre, soutenue par les UDI, les LR, les centristes pour la 9ème circonscription des Français de l’étranger pour les élections législatives qui auront lieu les 5 et 19 juin. Naima M’Faddel tiendra un meeting le lundi 30 Mai à partir de 18h30 au Grand Mogador City Center.

La campagne pour les élections législatives des français résidant à l’étranger bat son plein. La communauté française du Maroc est appelée à élire ses représentants. Et Naima M’Faddel compte sur le soutien de ses compatriotes pour qu’enfin leurs voix soient entendues ! Elle reste convaincue que l’éloignement géographique ne doit plus entraîner le mépris et le délaissement. Il est temps pour elle, que la France et la République regardent vers ses enfants qui ne vivent pas en métropole, mais qui sont ses ambassadeurs, qui font vibrer la voix du pays, rayonner sa langue, sa culture et son art de vivre aux quatre coins de la planète.

Son programme, en réponse aux difficultés que rencontrent ses compatriotes français de l’étranger, se décline en huit engagements :

Rétablir l’école républicaine pour donner à tous les moyens de réussir.

L’objectif est de rétablir la gratuité de l’accès à l’enseignement des élèves français.  Loin des yeux, loin du cœur : cet adage serait-il le reflet du peu de considération concernant la scolarité des enfants français vivants à l’étranger ? Naïma M’Faddel en a fait sa priorité en portant cette question au niveau national et ce, depuis le début de sa campagne par la publication d’une tribune dans un media national français « le FIGARO » https://www.lefigaro.fr/vox/politique/il-faut-retablir-la-gratuite-a-l-ecole-pour-tous-les-enfants-de-francais-de-l-etranger-20220516

Elle s’engage à garantir le recrutement de 50% de professeurs titulaires de l’Éducation nationale, l’amélioration de la plateforme d’orientation pour les lycéens français résidents à l’étranger et permettre aux enfants de poursuivre sereinement dans leur pays, leurs études supérieures ou encore favoriser l’inclusion des élèves handicapés dans les écoles.

Rétablir l’équité fiscale et les droits des non-résidants.

Elle s’engage à assurer une égalité fiscale entre tous les non-résidents, sans distinction géographique, en supprimant pour tous la CSG/CRDS, en faisant de la résidence de France, une résidence principale, en créant un droit au crédit pour acquérir un bien et garantir le droit à un compte bancaire en France.

La solidarité républicaine pour tous.

Elle s’engage à ce que chacun puissent bénéficier de la protection sociale, en supprimant tous les délais de carence pour être affilié à la Sécurité sociale et en créant un fonds d’urgence pour protéger les non-résidents en cas de catastrophes.

Mieux garantir la sécurité des compatriotes.

Elle s’engage à également garantir la sécurité en installant des réservistes du ministère des affaires étrangères pour faire face aux situations de crise. Elle s’engage également déployer le dispositif du Service civique dans les consulats pour aider les aînés et les personnes en situation de fragilité.

Refaire des consulats de véritables mairies.

Elle s’engage à donner les moyens en personnel aux consulats pour qu’ils deviennent de véritables mairies de proximité, en renforçant le réseau de consuls honoraires et mettre en place un guichet unique afin de faciliter les démarches de retour en France.

Soutenir l’esprit d’initiative et d’entreprise.

Elle s’engage à mettre en place diverses mesures notamment le renforcement des chambres de commerces pour favoriser et soutenir l’entreprenariat des Français de l’étranger, le développement d’espaces de coworking dans les principales villes, lancement d’un « Fonds d’Investissement Expatrié » pour permettre l’amorçage des jeunes entreprises françaises à l’étranger, mise en place d’un cadre fiscal incitatif pour les entrepreneurs français basés à l’étranger qui souhaitent développer leur activité en France…

Faire de la culture un vecteur de rayonnement et de fraternité.

Elle s’engage à renouer les liens de fraternité avec l’Afrique francophone en renforçant les instituts culturels français, les alliances françaises et l’assemblée parlementaire de la francophonie et en développant massivement la coopération décentralisée.

Apporter sa contribution à la protection de l’environnement.

Face aux problématiques du changement climatique, de la dégradation des écosystèmes et l’extinction massive des espèces…Elle s’engage à recourir à diverses solutions pour réduire l’empreinte carbone en dotant par exemple les établissements français de panneaux photovoltaïques, essaimer sur la 9ème circonscription le projet « des potagers scolaires » initié par WWF France…

Pour atteindre ces objectifs, Naima M’Faddel insiste : elle reste fidèle aux valeurs et principes qui ont guidé le général de GAULLE comme l’autorité de l’Etat, l’égalité des chances, l’intérêt général et l’unité de son pays.

La politicienne est née au Maroc. Elle a passé huit ans dans le pays de ses ancêtres avant de migrer en France pour s’y installer définitivement. «De mes parents bien aimés et partis trop tôt, j’ai gardé leur obsession du travail bien fait car, aussi longtemps que je me souvienne, ils travaillaient avec sérieux, abnégation et dévouement. Ils m’ont aussi transmis leur profonde gratitude envers mon pays, la France. Grâce à eux, j’ai hérité d’une identité heureuse », explique t-elle.

Sociologue de formation, c’est dans les champs des politiques sociale et culturelle que s’est déroulé l’essentiel de son engagement. Elle a notamment représenté le préfet des Yvelines auprès des collectivités territoriales. « C’est dans ce cadre que j’ai pu favoriser l’accès de jeunes de Mantes La Jolie au Lycée militaire de Saint-Cyr-l’École. C’est une fierté, en tant que mère de quatre enfants, de savoir qu’à ce jour près d’une centaine de jeunes sont sortis avec succès de cette prestigieuse institution républicaine », affirme Naima M’Faddel.

Dans le cadre de sa fonction conseillère au cabinet de la Présidence de la Région Ile de France, elle a pu réussir avec brio ses missions en impulsant des partenariats entre les collectivités, l’État et les associations, dans les domaines de la culture, de l’éducation et de la formation professionnelle sans oublier l’entreprenariat des femmes et des jeunes. Maire-adjointe à Dreux de 2014 à 2020, elle a pu développer l’action économique de la commune, renforcer son rayonnement culturel et permettre aux plus fragiles d’avoir accès aux soins. « L’ensemble de mon engagement a été reconnu au plus haut niveau en 2016, lorsque le ministre de la Ville m’a remis la médaille de Chevalier de l’Ordre National du Mérite », note t-elle.

Les prochaines élections constitueront un réel tournant dans sa carrière politique. En effet, Naima M’Faddel n’est pas simplement une politicienne, elle est aussi et surtout une femme combattante qui assure qu’elle n’aura qu’une seule boussole : servir ses compatriotes tout en défendant les intérêts économiques et diplomatiques de son pays. Elle aura par ailleurs le souci d’une mission qui est si chère à son cœur : rétablir et renforcer les liens affectifs et si singuliers entre la France et l’Afrique francophone.

Leave A Reply

Your email address will not be published.

ajleeonline.com