Acteurs et influenceurs, cette nouvelle génération d’acteurs ,marocains qui crève l’écran

334

- Advertisement -

Casablanca, Mercredi 14 Décembre 2022 :

Dans le cadre de la 6ème édition du BF Influence Club, une conférence sous le thème « Acteurs et influenceurs, cette nouvelle génération d’acteurs marocains qui crève l’écran », a été organisée le 8 décembre dernier, l’occasion aussi de souffler la première bougie du club. Cet événement inédit et exceptionnel a jeté un éclairage sur cette nouvelle génération d’acteurs-influenceurs Marocains et leur essor à la fois dans le cinéma, les séries télévisées et sur les réseaux sociaux.

Créatifs et innovants, jeunes et influents tels sont les maitres-mots de la 6ème édition du BF Influence – Club, la plateforme de promotion et d’échange autour d’idées nouvelles, lancée par l’agence Brand Factory, il y a un an. Ainsi, le club a pointé les projecteurs sur cette nouvelle génération montante d’actrices et  d’acteurs marocains qui n’hésitent pas à surfer entre plateaux de tournage (films et séries) et réseaux sociaux.C’est ainsi qu’après le festival international du film, il était opportun et judicieux de s’arrêter et de sublimer l’apport réel et effectif de ces jeunes acteurs et parfois aussi influenceurs tout en décryptant l’évolution du cinéma marocain entre hier et aujourd’hui.

Le BF Influence–Club a de ce fait, donné la parole à des jeunes acteurs d’horizon divers avec différents parcours, lors de la conférence tenue le jeudi 8 décembre 2022 au centre TopZen, autour du thème « Acteurs et influenceurs, cette nouvelle génération d’acteurs marocains qui crève l’écran ». « L’objectif de cette conférence est de décortiquer cette nouvelle tendance, en mettant en exergue les ponts jetés entre plateaux de tournage et réseaux sociaux, qui sont naturellement pris d’assaut par une nouvelle génération d’acteurs et d’actrices complètement décomplexées, en recherche de plus de notoriété. » déclare Dr. Nawal HOUTI, Fondatrice et CEO de l’agence RP Brand Factory.

Pour cette édition, des intervenants de renommée venant du monde du cinéma, de la production, de l’influence…, ont enrichi les échanges et animé le débat autour de cette thématique d’actualité face à un auditoire composé de l’ensemble de l’écosystème du Cinéma, des influenceurs, des médias et des entreprises. Les débats n’auraient pu être plus équilibrés sans la présence de réalisateurs et de producteurs pour partager avec les participants les freins auxquels ils sont souvent confrontés pour faire éclore les productions marocaines et attirer de nouveaux talents.

Dans ce contexte, les grands axes du débat ont permis de dresser l’état des lieux du cinéma marocain avec une rétrospective historique pour planter le décor. Ce premier panel était animé par le réalisateur Mohamed ACHAOUR, le jeune producteur Fayçal EL KADIRI et le producteur de films d’animation 100% marocains, Anas EL FILALI. Ce dernier n’a pas mâché ses mots : «Le cinéma est un vecteur de la culture vivante. On a échoué dans l’industrialisation du cinéma Marocain. Aujourd’hui, les VOD et le mode de consommation Tiktok rendra la tâche encore plus difficile. » D’un autre côté, la discussion s’est orientée sur la contribution du Digital dans l’essor des jeunes acteurs notamment dans les séries télévisées. Ainsi, Rita Lagzouli, Kaoutar Benjelloun et Amine El Younoussi, jeunes acteurs confirmés, ont pu répondre à la question : « d’où provient la célébrité ? Est-ce de l’acting, des réseaux sociaux ou des deux ? » La réponse a été unanime : « la notoriété provient des deux ! » les réseaux sociaux sont à la limite une bénédiction, car « au Maroc, le star système n’existe pas ! », argue Rita Lagzouli, actrice dans la série phare de Ramadan 2020 « Yacout et Anbar ». Ceci dit, ajoute Kaoutar BENJELLOUN, jeune réalisatrice et créatrice contenu digital: «Nous ne faisons pas l’art pour devenir célèbre. La célébrité n’est ni un métier ni une passion. On fait de l’acting pour l’amour du cinéma et de l’art de façon générale. Pareil pour le marketing d’influence, si ce métier ne nous inspire pas, même avec 2 millions d’abonnés on n’arrivera jamais à réussir les campagnes publicitaires. Le marketing d’influence demande de la bonne stratégie, de la créativité, et surtout d’être passionné par le métier ». Ainsi soit-il. !

Il est clair que chez ces millennials, il y a une conviction forte ; celle que le Digital joue un rôle prégnant dans l’émergence de talents cinématographiques, et tous croient en l’évolution du contenu et de la qualité du cinéma marocain à l’ère de la révolution digitale. Enfin, et pour porter leur voix au plus large public, cet évènement a été couvert par des media nationaux, des influenceurs et a connu la présence d’une belle brochette de nouveaux acteurs et actrices marocains destinés à un bel avenir cinématographique.

1

Leave A Reply

Your email address will not be published.

ajleeonline.com